Diptyque 5.5

Fil des billets

mercredi 9 juin 2010

Beau temps mais orageux en fin de journée, par Akynou

Un pique-nique de campagne, une couverture écossaise sur laquelle les grandes font semblant de dormir, rient des galipettes de la plus petite qui refuse de s’allonger, suce son pouce et rit aux éclats dans le cou de sa maman, ravie d’être rebelle. Derrière la caméra 8 millimètres, mon père, fantôme des films, omniprésent et invisible.



Quand j’ai lu le texte de Traou, j’ai tout de suite pensé à cette photo : un pique-nique à la campagne, une couverture écossaise… Mais mes parents ne sont pas là. Nous sommes avec ma tante et son mari, c’est lui qui prend la photo. Nous sommes entre Lacanau et Arcachon. Il ne fait pas très beau, un peu lourd. La journée va se terminer par une énorme tempête que fera de nombreux blessés, des camping ravagés. un arbre s’abattra devant nous et nous devrons trouver refuge dans une ville voisine.

En attendant, je boude. Je ne garde pas un très bon souvenir de ces vacances…



Ceci est ma participation au Diptyque 5.5 l’illustration du texte de Traou

soirée d'été, par Lyjazz

Un pique-nique de campagne, une couverture écossaise sur laquelle les grandes font semblant de dormir, rient des galipettes de la plus petite qui refuse de s’allonger, suce son pouce et rit aux éclats dans le cou de sa maman, ravie d’être rebelle. Derrière la caméra 8 millimètres, mon père, fantôme des films, omniprésent et invisible.

De ce texte de Traou il s'agissait de faire une image.....

IMGP1060.JPG

Il s'agit de copains qui nous avaient invités à les aider à monter une yourte, l'an dernier. Une fois la yourte montée nous avons fait un feu et mangé, puis discuté.

Aucun souvenir en image de pique nique familial, dans mon enfance. ou très rares photos chez mes parents. Il faudra que je pense à les emprunter pour les scanner. Et chez moi.... mes garçons restent si peu immobiles.... Seul point de connivence avec le texte : je suis le fantôme des photos, omniprésente et invisible.

Lyjazz

mardi 8 juin 2010

Bord de mer 1956, par Bladsurb

Un pique-nique de campagne, une couverture écossaise sur laquelle les grandes font semblant de dormir, rient des galipettes de la plus petite qui refuse de s’allonger, suce son pouce et rit aux éclats dans le cou de sa maman, ravie d’être rebelle. Derrière la caméra 8 millimètres, mon père, fantôme des films, omniprésent et invisible.
Traou



bord de mer (1956)

Ma mère tient une de mes soeurs dans ses bras, mon père est derrière l'appareil photo. Archive 1956, pas de retouche.

Ceci est ma participation à la session 5.5 du diptyque d'Akynou.

foussemagne, par Julio

. Le texte à illustrer est de la précieuse traou et il est de saison. Enfin, on l’espère… 1. Un pique-nique de campagne, une couverture écossaise sur laquelle les grandes font semblant de dormir, rient des galipettes de la plus petite qui refuse de s’allonger, suce son pouce et rit aux éclats dans le cou de sa maman, ravie d’être rebelle. Derrière la caméra 8 millimètres, mon père, fantôme des films, omniprésent et invisible.

Mon oncle ma tante mon père frère et sœurs ! ma maman prenait la photo a Foussemagne !

Participation de Julio au Diptyque 5.5, la photo du texte

mardi 1 juin 2010

Diptyque 5.5 toutes les bonnes choses ont une fin

La session précédente a été intéressante et riche. Son récapitulatif est ici. Gageons que la dernière de cette saison soit une apothéose.

1. Le texte à illustrer est de la précieuse Traou et il est de saison. Enfin, on l'espère… A vous de développer toute votre sensibilité artistique pour l'habiller : video, dessins, photos, etc.

1. Un pique-nique de campagne, une couverture écossaise sur laquelle les grandes font semblant de dormir, rient des galipettes de la plus petite qui refuse de s'allonger, suce son pouce et rit aux éclats dans le cou de sa maman, ravie d'être rebelle. Derrière la caméra 8 millimètres, mon père, fantôme des films, omniprésent et invisible.

2. La photo dont il faut inventer l'histoire. Une photo de saison également. C'est une des miennes



Travaillez bien, je relève les copies lundi prochain